Logo Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie Française

Présentation de la Confédération

Présentation générale

En France, les entreprises de boulangerie-pâtisserie occupent la 1ère place de l’artisanat alimentaire et figurent parmi les commerces de détail de proximité les plus fréquentés. Une popularité qui tient à leur densité d’implantation, à l’activité générée, à la relation forte avec la clientèle et surtout à la qualité des produits proposés.

La profession de boulanger est réglementée depuis le 25 mai 1998. L’usage exclusif de l’appellation « boulanger » est destiné aux professionnels assurant la totalité  de la fabrication du pain sur le lieu de vente. Baguettes, fougasses, pains bios aux céréales… on trouve souvent chez les boulangers-pâtissiers une bonne dizaine de variétés de pains. Ces appellations « produit » ne sont absolument pas données au hasard : elles varient selon un nombre important de critères : le poids, la forme, la qualité de la croûte ou de la mie, l’utilisation d’une certaine variété de farine, le recours à un mode de fabrication spécifique, l’utilisation d’ingrédients particuliers.

Le secteur de la boulangerie-pâtisserie est un vivier d’emplois considérable. La voie de l’apprentissage, véritable tradition dans l’artisanat alimentaire, garantit les meilleurs taux d’insertion professionnelle. Aujourd’hui, face à la pénurie de main d’œuvre dans ce secteur, un jeune désireux de se lancer dans le métier n’aura aucune difficulté à trouver un emploi. Le diplôme exigé pour fabriquer du pain est le certificat d’aptitude professionnelle  (CAP). Cette qualification d’ouvrier ou d’employé qualifié permet aussi de reprendre une boulangerie. Avec son CAP de boulanger, en faisant une année connexe, il est possible d’obtenir le CAP de pâtissier. Cette double compétence boulanger et pâtissier est une composante essentielle pour la réussite de l’entreprise car la pâtisserie fraîche peut représenter un fort pourcentage du chiffre d’affaires.

La boulangerie-pâtisserie est riche en concours qui distinguent les meilleurs professionnels, mettent en avant les produits et sensibilisent l’opinion publique sur les formations dispensées pour assurer une production naturelle, saine et de qualité. Les concours tels que « les Meilleurs Jeunes Boulangers de France », « le Trophée des Talents, du Conseil et de la Vente », « la Coupe du Monde de la Boulangerie » ou le concours « Meilleurs Ouvriers de France » constituent une vitrine de l’expertise et du savoir-faire du secteur de la boulangerie-pâtisserie. Ces compétitions font émerger les talents de demain pour susciter la passion du métier et valoriser l’excellence de la profession.

Plus que jamais, les boulangers-pâtissiers doivent imposer leur identité, valoriser leur image, assurer la promotion de leurs produits et de leur métier. Tout au long de l’année, ils peuvent animer leur boutique et apporter leur soutien à de nombreuses manifestations qui bénéficient d’importantes retombées médias. Qu’il s’agisse d’actions conçues à partir d’un évènement extérieur à la boulangerie, à caractère sportif, sur le principe d’un concours ou de record, pédagogique, à caractère humanitaire, culturel ou publicitaire, les boulangères et les boulangers s’impliquent avec beaucoup d’enthousiasme. La Boulangerie-Pâtisserie emploie plusieurs milliers de salariés : ouvriers boulangers, ouvriers pâtissiers, personnel de vente, personnel d’encadrement, etc…

Depuis 1976, a été mise en place une Convention Collective Nationale qui complète les dispositions du Code du Travail et régit les relations entre les salariés de la boulangerie et les employeurs de la profession. Plus récemment, a été mise en place une complémentaire santé pour l’ensemble du personnel.

Les boulangers-pâtissiers sont unis et représentés au sein d’une seule organisation professionnelle : la Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie Française.

Rôle et missions

En France, près de 32 000 boulangers-pâtissiers, regroupant environ 35 000 points de vente, mettent leur savoir-faire au service des consommateurs pour leur offrir, au quotidien, le pain qui fait partie de notre culture et de nos mœurs. Pour preuve, chaque jour, 12 millions de clients poussent la porte d’une boulangerie-pâtisserie.

Les boulangers-pâtissiers réalisent un chiffre d’affaires annuel de 11 milliards d’euros TTC et emploient + de 180 000 personnes salariées et non salariées.

Les boulangers-pâtissiers sont unis et représentés au sein d’une organisation professionnelle organisée et compétente : la Confédération Nationale de la Boulangerie et Boulangerie-Pâtisserie Française. Elle a pour objectif d’assurer les intérêts généraux, matériels et moraux de la profession, de la promouvoir, de faciliter les relations et de créer des liens de confraternité entre ses adhérents.

Pour permettre cette représentation, la Confédération est constituée de 94 groupements professionnels départementaux, rassemblés chaque année en Assemblée Générale et de 13 groupements professionnels interdépartementaux réunis en Conseil d’Administration. Elle est administrée par un Bureau national que je préside avec 2 présidents adjoints.

Les travaux de la Confédération s’organisent dans le cadre de 4 grandes commissions permanentes.

Par ses actions, la Confédération facilite la vie quotidienne des boulangers-pâtissiers et apporte son appui aux groupements professionnels départementaux ou interdépartementaux dans les litiges où l’intérêt de la profession l’exige.

La Confédération demeure aussi le lieu de rencontres privilégié des professionnels, des représentants des Pouvoirs Publics, de la Filière, des organisations ouvrières, des partenaires professionnels. De nombreuses réunions sont organisées chaque année en son siège situé à Paris.

Aider les boulangers-pâtissiers au quotidien et préparer la profession à long terme en anticipant les changements et les mutations telles sont les vocations de la Confédération.

Le Président,

Dominique Anract