Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie Française

Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie Française

Cérémonie de la galette à l’Elysée

13 janvier 2021

Le Président de la Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie Française, Dominique Anract, conduit le 13 janvier, au Palais de l’Elysée, une délégation réduite et composée des lauréats des concours, pour la traditionnelle cérémonie des vœux.

La Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie Française, forte de ses 33 000 entreprises artisanales, présentera les vœux de la profession au Président de la République. Elle se réjouit de cet honneur qui lui est fait, encore plus cette année, marquée par la crise sanitaire.

Les galettes ont été confectionnées par Jean-Yves Boullier, artisan boulanger « Le Moulin de la Croix Nivert ».

Le discours du Président Dominique Anract

« Monsieur le président de la République,
Madame,
Monsieur le Ministre,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis, chers boulangers,

Votre invitation, Monsieur le Président,
Revêt pour nous et encore plus cette année
reconnaissance et gratitude.
Et j’ai envie de vous dire
Le plus simplement du monde
Et le plus sincèrement : merci.

Merci au nom de tous les artisans boulangers pâtissiers.
Merci parce qu’à travers votre décision
De maintenir, cette année
envers et contre tout,
cette cérémonie de la galette,
devenue une tradition républicaine
Nous y voyons l’insigne honneur
Que vous faites à notre profession
Et la marque renouvelée de l’attention
Que vous lui avez toujours portée.

Les artisans boulangers pâtissiers en sont touchés et fiers.
En notre nom, à tous,
Je tenais à vous le dire.

Merci aussi pour l’aide que vous nous apportez
Depuis tous ces mois de lutte contre la pandémie.
Sans ces aides gouvernementales
Beaucoup d’entre nous auraient dû baisser le rideau.
Hier encore j’échangeais avec des collègues installés en zone urbaine,
Leur perte de chiffre d’affaires varie de 50 à 80%.
Plus de touristes, plus de restaurants à servir
Plus de croissants pour accompagner le café au comptoir
C’est pour certains bien davantage qu’une perte d’activité.
Et pourtant, ils ne manquent pas de courage
Les artisans boulangers pâtissiers.
Ils ont eu l’opportunité de rester ouverts et de pouvoir assurer le pain de nos concitoyens !

Ils continuent à se lever tôt, très tôt.
Et je voudrais, Monsieur le Président,
rendre ici hommage à tous ces collègues qui se battent
Jour après jour, pied à pied, déterminés,
Quoi qu’il leur en coûte.
Cette opiniâtreté, cette ténacité
Nous permettent aussi de tenir
De maintenir, par exemple le nombre d’apprentis
Que nous formons dans nos fournils, nos laboratoires et boutiques.
Cette année encore 24 000 jeunes boulangers pâtissiers
Sont sortis d’apprentissage avec
Pour la quasi-totalité d’entre eux
un CDI en poche.

De l’opiniâtreté, il nous en faut aussi
Pour faire aboutir notre dossier
D’inscription des savoir-faire artisanaux de la culture de la baguette de pain
Au patrimoine immatériel de l’Unesco.
Cette campagne nous l’avons lancée,
Il y a tout juste trois ans,
Ici même, à l’Elysée,
Forts de vos encouragements
Et de la promesse de votre aide.

Monsieur le président.
Aujourd’hui dans la phase finale
De notre démarche
A trois mois de la décision,
Du ministère de la Culture,
Nous en avons vraiment besoin.
Tout le monde s’accorde à reconnaître
Que cette baguette fait pleinement partie
De notre patrimoine,
J’allais dire de notre identité
Et bien évidemment de notre culture.
Dans le monde entier, elle est vue et reconnue,
Comme l’un des symboles de la France
Elle est l’image même, de la qualité
Des produits de notre agriculture
De ces céréales poussées sur la terre de France,
L’image du savoir-faire
Et de l’amour du travail bien fait
De nos meuniers, de nos levuriers et de nos boulangers.

Et alors que notre dossier est reconnu pour sa qualité
et notre candidature, pour sa légitimité,
au même titre que le fut la pizza napolitaine,
la bière belge ou très récemment, le couscous.
Monsieur le Président.
Oui, pour cette fin de course
Qui se joue dans quelques semaines,
Nous avons besoin de votre aide promise,
De ce petit coup de pouce,
Qui sera, nous en sommes persuadés, décisif.

C’est animé de cette espérance
que j’ai l’honneur de vous présenter,
Monsieur le Président de la République
ainsi qu’à Madame Macronau
nom de tous les artisans boulangers pâtissiers
nos meilleurs vœux pour cette année nouvelle. »